Pacha Life,  Vie plus saine

Semons des graines… tant qu’il est encore temps

« Bientôt ce sera la saison des fruits : prunes, pêches, nèfles, cerises, abricots... Je demande à tout le monde de NE PAS JETER les noyaux à la poubelle mais plutôt de les laver, de les sécher (au soleil) et ensuite de les stocker dans un sac en papier à garder dans la voiture. A chaque sortie dans la campagne, ou bien en circulant en voiture dans une campagne déserte, jetez des noyaux. Si, par cette simple action, nous pouvons contribuer par un nouvel arbre à chaque saison, notre mission de reverdir ce monde sera remplie 🌿🌱💕💚🌍🙏🏻. Le gouvernement thaïlandais a promu cette action auprès de tous ses citoyens durant ces dernières années. Plusieurs régions ont ainsi mené une campagne intensive avec un grand succès. Le nombre d’arbres fruitiers dans la nature s’est multiplié, en particulière dans les régions du nord de la Thaïlande. Les Malaisiens se joignent aux Thaïlandais dans cette formidable initiative pour propager l’abondance dans la nature et cette manière simple mais efficace, d’apporter notre contribution aux générations à venir. SVP republiez et aidez-moi à transmettre ce message pour qu’il circule et soit repris, merci. 🍋 » 

Vous imaginez ? Dans quelques années marcher tranquillement et cueillir un fruit mûr et sucré ? Et le savourer paisiblement… Un fruit mûr et sucré qui proviendrait d’un arbre qui appartiendrait à tout le monde ? Je me rappelle quand j’étais petite (wah la phrase de vieille !), on trouvait quelques mirabelles ou cerises sauvages, souvent au bord d’une rivière ou d’un canal d’ailleurs, mais aujourd’hui, ces arbres fruitiers sauvages sont devenus très rares et commencent à disparaître pour la plupart. Bon, on trouvait également des pommes et des poires avant de comprendre que c’était les arbres d’un verger qui appartenait à quelqu’un… mais on était petits alors c’est pas du vol si ?…

En tombant sur cette jolie publication d’un auteur inconnu sur les réseaux, j’ai pensé à cette magnifique idée mais j’ai aussi repensé à quelque chose d’important, quelque chose que beaucoup d’entre nous ignorons… Les graines qui nous sont vendues pour que nous puissions avoir notre propre potager, sont des graines stériles, des hybrides. Ce qui veut dire que les fruits que ces graines donneront ne pourront pas à leur tour donner d’autres fruits. Mais il n’y a pas que les graines, les plants et les fruits et légumes du marché le sont également.

D’ailleurs, ce projet thaïlandais existe vraiment, j’ai trouvé plus d’info sur le sujet dans cet article de POSITIVR.

F1 ce n’est pas que pour la formule 1

Le terme hybride est censée apparaître sur les étiquettes des fruits ou légumes que vous achetez sous le terme « F1 ». Ne cherchez donc pas, vous ne trouverez certainement pas de graines reproductibles chez Botanic… Pour comprendre ce qu’est une graine hybride, je vous conseille cette explication très sympa sous forme imagée chez GrainesDeVie.net !

Cela je l’ai su grâce à des amis quand j’ai voulu semé mes toutes premières graines au début du mois d’avril. Je n’ai jamais eu la main verte, mais pour autant ça ne m’empêche pas d’essayer car j’ai très envie d’avoir des plantations, des plantes vertes et des fleurs chez moi. Tout ça donne de la vie à une maison.

Un enjeu mondial

Mais pour en revenir à cette histoire de graines, cela me fait prendre conscience d’un énorme problème planétaire. Il y a bien un contrôle qui existe sur les graines que nous voulons faire germer et les plantations que nous voulons faire grandir. Tout cela, je ne sais pas vraiment quoi en penser pour être honnête car c’est un problème bien complexe. Aujourd’hui je voulais partager avec vous cette information pour vous faire réfléchir ou juste vous informer, mais j’ai aussi une association à vous partager, elle s’appelle Kokopelli. A l’heure actuelle ce sont les seuls que je connaisse qui propose des graines reproductibles. 

Quelles autres alternatives ?

Je ne pense pas que Kokopelli soient les seuls à proposer des alternatives pour lutter contre ce problème. Dans ma ville, la médiathèque propose une « grainothèque » ! Ce nouveau service propose des semences que l’on peut cultiver chez soi et en contrepartie on extirpe les graines des fruits à maturité, on les ensache et on les dépose à la médiathèque pour réalimenter la grainothèque ! Fabuleuse idée n’est-ce pas ? J’ai découvert cette information dans le Magazine municipale de ma ville. Je vous suggèrerais bien de regarder si ces dispositifs existent dans vos villes ou près de chez vous car c’est une formidable idée pour lutter contre les semences issues de cultures à engrais chimiques et hybrides !

En attendant, je me fais la main et l’année prochaine je n’hésiterai pas à faire un tour à cette grainothèque pour faire pousser mes fruits et légumes !

Une autre bonne nouvelle…

Depuis le 1er janvier dernier, l’achat, usagé et la vente de produits phytopharmaceutiques de synthèse chimique (fongicides, herbicides ou encore pesticides...) sont interdits aux utilisateurs non professionnels (jardiniers amateurs et particuliers). Seuls les produits d’origine naturelle sont dorénavant disponibles pour les jardiniers amateurs. Sur son site internet (http://agriculture.gouv.fr), le ministère de l’agriculture a établi deux listes, l’une répertoriant les produits interdits et l’autre les produits autorisés.

Et vous, avez-vous semé cette année ? Avez-vous l’âme d’un ou d’une jardinière ? Connaissez-vous des alternatives à ce problème ? Dites m’en plus sur vous à propos de tout ça et votre avis, qui compte encore plus que le mien.

Merci de m’avoir lue, au plaisir de vous lire, Bises ! PachaMaman

PachaMaman

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *