Allaitement,  Maternité

Petit lexique de l’allaitement maternel – Partie 1

Hello ! Je vous retrouve avec un nouvel article pour parler du vocabulaire des mamans qui allaitent. Que vous soyez mamans allaitantes ou non, si vous vous intéressez de loin ou de près à l’allaitement maternel, cet article pourrait vous donner quelques informations.

Devant cette beauté, on n’a pas toujours les mots… cet article va me permettre de mettre en avant les incroyables clichés de Ivette Ivens.

Pourquoi cet article ?

A priori je ne suis pas spécialisée en allaitement maternel, néanmoins mon expérience de maman allaitante m’a amenée à partir à la recherche d’un bon nombre d’informations pour trouver des solutions aux différents problèmes que j’ai pu rencontrer. Si mon expérience vous intéresse vous pouvez retrouver mes articles qui en parlent ici et là. Je crois qu’aujourd’hui je pourrais faire gagner beaucoup de temps précieux à des mamans grâce à mon expérience. N’hésitez pas à partager mon article, il pourrait atterrir entre les mains de mamans dans le besoin !

Alors même si j’ai de plus en plus l’impression de devoir bientôt faire mes adieux à mon allaitement… je tenais tout de même à faire cet article, qui je l’espère sera partagé, pour pouvoir présenter un petit panel des choses assez importantes à savoir avant d’allaiter, et également de donner envie à des mamans ou des papas qui s’intéressent fortement au sujet d’aller chercher encore plus d’informations !

Car avant de devenir maman, je savais que je voulais allaiter, c’était instinctif, ce que je ne savais pas néanmoins c’est que cela allait me demander autant de force, d’énergie, de remises en question et de recherches ! C’est pour cela que j’espère qu’aujourd’hui ce petit lexique qui rassemble à mon sens les choses les plus importantes autour de l’allaitement, vous sera utile !

La clé et la réussite de tout projet réside dans la préparation, et je pense que je ne ferai plus jamais cette erreur maintenant que je suis devenue maman. Si vous êtes bien préparée, vous pourrez encore plus prendre plaisir à savourer les beaux moments de partage et de douceur avec votre bébé… alors informez-vous bien pour être préparée au mieux !

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

On commence avec la lettre…

A

AAA : on commence en beauté (mais pas tellement, puisque ce syndrome n’est pas très sympa…) avec la longue liste des acronymes que vous allez rencontrer dans ce petit lexique, le triple A, qui signifie Aversion ou Agitation pendant l’Allaitement. Cela reste complexe à expliquer mais on peut dire en résumé que cela signifie que la mère va ressentir des sentiments négatifs au moment de la tétée : vous trouverez plus d’info par ici ou par .

Acné du nouveau-né : quoi si petit et déjà en crise d’adolescence ? Et oui, il est fort possible que votre nourrisson, au cours des premières semaines de vie, ait des boutons d’acné sur sa peau si douce et fragile : mais ne paniquez pas ! C’est normal et vous avez de quoi faire disparaître ses boutons plus vite que prévu ! Votre lait. Oui, déposez quelques goutes sur les boutons, et ils devraient vite disparaître…

Allaitement : c’est le mode d’alimentation naturel du nourrisson. Et pourtant, ça continue de choquer certaines personnes…

Alimentation : la bonne alimentation de la mère allaitante reste très importante mais moins restrictive que pendant la grossesse. Bien sûr privilégiez un mode d’alimentation équilibré et sain ! 

APLV : L’allergie aux protéines de lait de vache (est un gros problème pour les industriels – oups) peut se manifester par différents symptômes : symptômes digestifs (diarrhée, vomissements, constipation, reflux), symptômes cutanés (urticaire ou eczéma), symptômes respiratoires (toux persistante, respiration sifflante), ou autres symptômes plus généraux (fatigue, troubles du sommeil…).

Association d’aide à l’allaitement : vous avez un problème avec votre allaitement ? N’hésitez pas à consulter les associations dédiées à l’allaitement près de chez vous, vous pourrez aussi trouver sur le site de lalecheleague des animatrices près de chez vous et disponible par téléphone.

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

B

Bière : parce qu’il y a des tabous sur l’alcool et l’allaitement j’ai décidé d’inclure le mot « bière » dans mon lexique. En fait, il est tout à fait possible de boire avec modération et d’allaiter (même s’il reste préférable de boire après avoir allaité, ou deux heures avant la prochaine tétée). Malgré tout, certaines femmes choisissent de ne pas boire une goutte d’alcool. En effet, c’est un choix strictement personnel, qu’on fait selon ses propres convictions, mais à mon sens il est important de savoir que l’alcool n’est pas complètement incompatible à l’allaitement (contrairement à la grossesse) puisque cette fausse information peut conduire certaines mères au sevrage…

Allez ! Juste pour rire un peu. Hihi

Bijoux au lait maternel : saviez-vous qu’on pouvait créer de magnifiques bijoux à base de lait maternel ? Je ne connais pas la méthode, mais voici quelques bijoux pour vous donner envie de garder un beau souvenir de votre allaitement… Les deux premiers bijoux sont de bijoux au lait maternel et le dernier, l’arbre de vie, est de Soa Paillettes Créations. Je n’ai pas pu m’offrir un de leurs bijoux mais j’adore les regarder…

Bouts de sein : certaines mamans, aux tétons plats (mais pas forcément) ont besoin d’utiliser des bouts de sein en silicone pour aider la prise en bouche de bébé. Ils peuvent aussi être utilisé quand la maman souffre des crevasses. Il en existe différentes tailles.

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

C

Canal : votre lait circule dans des canaux, et il peut arriver qu’un de ceux-là se bouche, votre peau va devenir rouge et la maman va ressentir une douleur assez aiguë, c’est probablement une mastite. Pour la soulager de l’eau chaude devrait vous aider ainsi qu’un bon massage de votre sein.

Une illustration de Duvet Days

Candidose : c’est un champignon qu’on peut attraper pour diverses raisons (encore mal définies aujourd’hui… le diagnostic est difficile à faire). J’ai rencontré ce problème et je pense que c’était dû au fait que je n’arrivais pas à guérir mes crevasses. A force, l’ouverture et l’humidité a sans doute attiré et permis au champignon de se développer. Au début, vous pouvez ressentir ou non des douleurs, vos mamelons sont rose vifs et le début de tétée est très douloureux, pour moi c’était assez vif et intense. Bébé peut avoir des petits points blancs dans sa bouche ou un érythème fessier. Il existe une astuce pour savoir si vous souffrez de candidose : poser une compresse de bicarbonate de soude sur votre mamelon, si vous ne sentez plus de douleur c’est probablement une candidose, en effet le bicarbonate régule votre Ph d’où cet effet immédiat de soulagement. Aller voir directement le ou la pédiatre qui vous donnera un traitement. Attention à bien traiter maman + bébé ! Même si ça ne se voit pas dans la bouche de bébé, il peut avoir du muguet (autre terme pour parler de candidose). Personnellement j’ai essayé de nombreux traitements… je pense que malheureusement c’est une fois seulement que j’ai commencé les antibiotiques que j’ai pu guérir. Depuis que j’avais découvert cette maladie je prenais des anti-inflammatoires car la douleur était trop forte et sans ça j’aurais sûrement abandonné… (😢)

Coliques : les coliques se manifestent par des pleurs intenses de bébé, on appelle donc coliques les crises de pleurs du nourrisson, on ne peut pas toujours en définir les causes (mais restez néanmoins vigilant car quand ce n’est pas seulement une étape normale de son développement, ce peut être le symptôme d’une allergie ou bien un problème gastro-intestinale). Il ne faut pas s’inquiéter, cela finira par passer, continuez à accompagner votre bébé pour l’aider à se calmer.

Colostrum : c’est le premier lait ingéré après l’accouchement, sa couleur est souvent plus foncé,  orangé, sa texture plus épaisse, de plus le colostrum est précieux puisqu’il a un apport très nourrissant pour votre bébé. Il est d’ailleurs coutume de conseiller à la maman de proposer une tétée d’accueil de son bébé même si elle ne souhaite pas allaiter, d’ailleurs il s’agit souvent d’une révélation pour certaines mamans qui décident alors de commencer cette belle aventure de l’allaitement.

Confusion sein/tétine : c’est tout simplement quand votre bébé ne fait plus la différence entre un biberon et votre sein, il va par exemple mordre, s’énerver ou n’arrivera plus à prendre en bouche votre sein. Cela peut causer la fin d’un allaitement, certaines mamans continuent de tirer leur lait pour sauver leur allaitement par exemple. C’est pour cette raison que les mamans ou les professionnels de la santé qui se battent pour la normalisation de l’allaitement déconseillent les tétines et les biberons.

Consultante en lactation : ce sont nos petites fées en matière d’allaitement, elles sont expertes en allaitement maternel et en lactation humaine, souvent certifiées IBCLC, vous pouvez en trouver un peu partout, n’hésitez pas à effectuer une recherche si vous souhaitez en consulter une. Elles vous aideront à résoudre tous vos problèmes. Cependant, les consultations ne sont pas remboursées, et elles ne peuvent pas vous prescrire des médicaments, seulement vous donnez des conseils.

Coquillages : et crustacés… sans rire il existe des coquillages qui permettent vraiment de soulager ses nénés ! Approuvé par plusieurs mamans.

Voici des coquillages de la marque Babyshell

Conservation du lait maternel : il est tout à fait possible de conserver son lait, si vous souhaitez tirer votre lait faites donc attention aux recommandations.

Courbe de croissance : si vous allaitez, il vous sera possible de suivre la courbe de poids pour bébé allaité disponible sur le site de l’OMS.

Coussin d’allaitement : il sert à la maman enceinte pour bien caler son gros bidou et au vu de son nom il est surtout très utile aux mamans allaitantes d’un nouveau-né, pour plus de confort prenez le temps de bien vous installer, placer le coussin sur vous et votre bébé dessus, vous n’aurez pas besoin de le tenir et pourrait vous reposer tout en profitant de ce moment.

Coussinets d’allaitement : certaines mamans ont besoin de mettre des petits coussinets dans leur soutien-gorge car le lait peut s’écouler tout seul. Cela arrive souvent les premières semaines mais finir par s’atténuer (pour la plupart des mamans), utilisez des petites lingettes lavables si cela vous arrive, ça devrait faire l’affaire !

CRAT : si vous souhaitez savoir si votre médicament est compatible avec l’allaitement il n’y a qu’un lieu où aller c’est sur ce site, vous aurez votre réponse immédiatement.

Crevasses : aïe… rien que d’y penser j’ai mal… les crevasses se manifestent par des petites fissures au niveau du téton. Les mamelons sont très douloureux car ils sont très sensibles après un accouchement. Les crevasses peuvent être dues à une ignorance de la maman, à un mauvais positionnement du bébé ou à un problème de succion du bébé. Parfois c’est un meli melo de tout ça. L’allaitement ce n’est pas inné, ça s’apprend alors soyez bien armée ! Pour guérir de ces crevasses il existe différents remèdes, pourtant j’ai seulement guéri au moment où j’ai tout arrêté, j’avais essayé beaucoup de choses différentes (différentes crèmes, bouts de sein, compresses imbibées de mon lait, cataplasme d’argile…) et rien ne marchait. Tout ce que j’y gagnais ce fut une candidose albican. Et oui le problème c’est que cela peut durer très longtemps avant de s’en débarrasser puisque bébé tète jusqu’à 12 fois par jour les premiers mois, la fissure à peine refermée peut donc rapidement s’ouvrir à nouveau. Bref un vrai calvaire. Mais certaines mamans s’en sortent mieux que moi !

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

D

DAL : le dispositif d’aide à l’allaitement est une bonne alternative au biberon, ce système permet de compléter bébé avec du lait maternel ou non quand il a des problèmes de succion ou ne peut pas téter efficacement. Grâce au DAL, le peau à peau entre maman et bébé est préservé, le mamelon continue à être stimulé et cela permet de limiter la confusion.

Le DAL

E

Engorgement : certaines mamans peuvent être gênées par un engorgement suite à leur montée de lait. Dans ce cas, la maman produit beaucoup de lait, peut-être plus ce qu’il en faut, n’hésitez pas à tirer votre lait pour vous soulager de cette sensation. Le lait peut être conservé ou utilisé pour donner du complément, en appliquer sur la peau de bébé, nettoyer son nez, en mettre dans son bain ou faire du savon par exemple. 

F

Freins : votre bébé peut être gêné par ce qu’on appelle un frein de langue, c’est une petite languette sous sa langue, cela peut l’amener à s’énerver lors de la prise en bouche et perturber votre allaitement. Un médecin spécialisé en allaitement pourra identifier un frein et le couper.

G

Galactogène : les plantes galactogènes favorisent une meilleure lactation. Il est conseillé aux mamans qui souhaitent augmenter leur lactation de consommer ses plantes sous forme de tisane : fenouil, fenugrec, anis, cumin, basilic, ortie, verveine. Vous trouverez plus d’informations par ici :

Grève : votre bébé fait la grève ? (Fichu syndicaliste…) il ne semble plus vouloir téter, cela n’est peut-être que passager. Pour plus d’informations n’hésitez pas à lire la page de LLL dédiée à ce sujet.

Ivette Ivens – Breastfeeding Goddesses

Et voilà, c’est fini ! Pour le moment…

Je ne sais pas pourquoi, j’ai cru que cet article ne serait pas si long mais je me rends compte que ce n’est pas le cas, et pour ne pas effrayer les futures lectrices ou lecteurs je vais couper mon « « « petit » » » lexique en deux ou trois parties, la première partie s’arrête donc ici ! N’hésitez pas à me donner vos impressions, à me dire s’il y a des sujets sur lesquels vous aimeriez des informations ou si vous avez des compléments à rajouter à ce qui a déjà été dit ici !

Voilà ! Encore merci, j’espère que cela vous aura plu. L’allaitement n’est pas un long fleuve tranquille, soyez patiente, persévérez, enrichissez vous des expériences d’autres mamans et vous serez amplement récompensée et remplie de fierté d’avoir su donner le meilleur à votre enfant ! C’est une magnifique aventure, peu importe ce que vous devrez parcourir. Même si pour ma part, à cause de toutes les difficultés que j’ai pu rencontré, toutes ces choses auxquelles je ne m’attendais pas et qui me sont littéralement tombées dessus, mon allaitement devrait finir demain, je ne regretterai pas d’avoir continué jusque-là. Cela me manquera énormément mais je sais que pour un prochain enfant, tout sera différent et sûrement mieux ! (Car souffrir à chaque tétée pendant plus de trois mois, je ne sais pas si je connaîtrai pire que ça…)

J’attends de vous lire ! A très vite

PachaMaman

P a c h a M a m a n Maman d'un petit bout d'homme depuis octobre 2018, je me lance dans l'écriture d'un blog et vous emmène avec moi si vous le voulez bien dans ma quête d'une vie plus simple, plus naturelle, plus sereine, plus épanouie, plus créative, plus consciente et plus intense chaque jour !

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *