Maternité,  Naissance

Notre séjour à la maternité 🤱🏻

Si la grossesse est une « parenthèse enchantée » alors le séjour à la maternité est un vrai « conte de fée »…

Je ne pensais pas que ça allait être mon plus moment, ce séjour à la maternité. Quand la sage femme m’annonce que le séjour durera 5 jours tout ce que je me dis c’est « quoi ? 5 jours ? c’est trop ! »… Mauvaise langue que je suis…

Tout commence ce matin du samedi 20 octobre, maman est encore sous l’effet de l’anesthésie de la péridurale et ne ressent rien à part du bonheur, de la joie, de l’excitation. Je ne calcule même pas papa qui est mort de fatigue, je me demande juste pourquoi il a l’air aussi fatigué alors que je me sens si bien ??… Mmmh, le pauvre. Et moi qui suis complètement ailleurs…

Mon bébé est tellement fascinant, si petit et pourtant si brillant, intelligent. La première chose qui m’impressionna chez lui c’était de le voir ramper sur mon ventre, à peine sorti, comme s’il cherchait déjà le sein. Je n’ai pas pu le garder aussi longtemps que j’aurais souhaité sur moi à cause des soins qu’on devait finir de me donner, mais je suis contente d’avoir vécu ce petit moment magique. Quand on a finit de me soigner, j’ai pu lui donner à manger, ce réflexe de succion m’a aussi beaucoup impressionnée. Mon bébé est vraiment incroyable, et c’est moi qui l’ait fait !

Bientôt 7 heures du matin quand on finit de me préparer pour nous ramener dans la chambre, d’ailleurs on m’annonce qu’il y a une chambre seule de disponible, quelle bonne nouvelle ! Je m’étais déjà préparée à l’idée qu’avoir une voisine aurait pu être sympa, mais je suis vraiment contente d’avoir pu avoir ces moments rien que pour mon bébé et moi. C’est sûrement égoïste mais au combien important d’avoir eu cette sensation d’être seuls au monde, rien que lui et moi. Cette toute petite chose dont je n’avais pas pensé du tout et qui nous a fait tellement du bien. Je répondais à ses moindres besoins, j’étais 100% disponible rien que pour lui, attentive à ses signaux, personne ne venait perturber ces moments à part les aides soignantes ou les sages femmes qui passaient souvent pour prendre soin de nous.

Oui, tout le monde s’occupait si bien de nous, quel bonheur, et maman avait juste oublié à quel point cette aide était bénéfique après avoir accouché car arrivés à la maison, il n’y a plus de personnel soignant, plus d’aide, plus personne à qui poser une simple question. Il n’y a que deux nouveaux parents et leur petit bébé. Alors à la maternité, maman n’avait pas besoin de penser au ménage ou à la cuisine, et en a bien profité. Je n’avais qu’à penser à mon bébé. Penser à le nourrir, le changer, le bercer, l’aimer et… à le sentir. Oh oui, une des choses qui me manque le plus c’est bien son odeur. Je disais à tout le monde « qu’il sent bon mon bébé ! » mais personne n’avait l’air de comprendre. Et si j’avais su qu’elle disparaitrait après le deuxième bain je l’aurais senti encore plus fort mon bébé. Même si parfois j’arrive encore à la retrouver, ce n’est plus pareil.

Alors on profite bien, juste lui et moi, de ces douces nuits et de ces doux réveils, avec lui dans mes bras ou lui dans son petit berceau. Les jours passent, je le vois déjà en train de changer, il mange de plus en plus, sa couleur de peau change également. Il sourit souvent après avoir bien mangé, que c’est beau de le voir satisfait.

Une fois rentrés à la maison, tout devient étrange, on est plongés dans le vrai monde en quelque sorte. Rien ne se passe comme prévu car notre voiture tombe en panne pile au moment où papa vient nous chercher à la maternité. Pour maman, c’est la fin du monde hahaha… mais bon, je passe vite à autre chose étant donné que je n’avais plus trop de temps pour y penser tout simplement. Alors on rentre à la maison en Uber, accompagnés d’un chauffeur super sympa. Cette sensation de rentrer de nouveau dans le monde, accompagnée de mon bébé, a été importante aussi. Comme si mon regard avait changé, comme si tout devenait plus doux mais aussi plus fragile. Tout, absolument tout, devient plus important à ce moment-là.

Voilà ce que je voulais vous raconter aujourd’hui, même si ce n’est pas bien ordonné, vous comprendrez, la vie de maman est ainsi, plus rapide quand bébé dort et plus lente quand il s’agit de s’occuper de son bout de vie. Alors je le remercie déjà très fort de dormir paisiblement, pour laisser le temps à maman de faire ces petites choses…

Je t’aime mon bébé, mais ça tu n’as pas besoin que je le crie partout, tu le sens et le sais.

With a lot of love, Pachamaman

P a c h a M a m a n Maman d'un petit bout d'homme depuis octobre 2018, je me lance dans l'écriture d'un blog et vous emmène avec moi si vous le voulez bien dans ma quête d'une vie plus simple, plus naturelle, plus sereine, plus épanouie, plus créative, plus consciente et plus intense chaque jour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *