Allaitement,  MaternitĂ©

Notre aventure lactĂ©e 💩

Notre aventure lactée
Au commencement il y avait une Ă©norme goutte de lait.
Alors vont Doondari et il créa la pierre.
Puis la pierre créa le fer.
Et le fer créa le feu.
Et le feu crĂ©a l’eau.
Et l’eau crĂ©a l’air.
Puis Doondari descendit pour une seconde fois.
Il prit les cinq éléments.
Et il en modela l’homme.

Uli Beïer, Contes africains de la création

Alors si tout comme moi, avant de devenir maman vous pensiez que l’allaitement ça serait « fingers in the nose » âœŒđŸ»đŸ‘ƒđŸ» cet article est VRAIMENT susceptible de vous intĂ©resser…

Dans une vie de maman, il n’y a pas que l’accouchement qui peut ĂȘtre difficile. On ne dit pas assez Ă  quel point les dĂ©buts de l’allaitement peuvent ĂȘtre compliquĂ©s, au contraire on peut allĂšgrement voir ĂŽ combien c’est beau et agrĂ©able de nourrir bĂ©bĂ© au sein. Mais une fois que les crevasses sont lĂ , ça prend du temps pour s’en dĂ©barrasser, et la plupart du temps ça risque mĂȘme de s’empirer car on n’a tout simplement pas l’expĂ©rience ou pas de connaissances sur le sujet. Mais il est important de ne pas se laisser dĂ©passer, car c’est lĂ  que beaucoup de mamans vont malheureusement abandonner cette belle aventure… J’espĂšre donc que cet article permettra Ă  des mamans d’y voir plus clair et surtout de ne jamais abandonner.

Lors de notre sĂ©jour Ă  la maternitĂ©, les SF ont eu comme premier rĂ©flexe de vĂ©rifier si bĂ©bĂ© tĂštait bien et s’il Ă©tait bien positionnĂ©. C’etait le cas pour nous donc mon cerveau Ă©tait restĂ© sur le fait que « fingers in the nose » ça va bien se passer, et si j’ai un peu mal maintenant ce n’est pas grave, ça ira vite mieux (les seins sont sensibles aprĂšs l’accouchement donc c’était normal). Au bout de trois jours, Ă  notre sortie de la maternitĂ©, j’avais encore plus mal et j’Ă©tais un peu perdue face Ă  cette douleur. Je n’avais pour seul alliĂ© de la lanoline qui devait aider Ă  cicatriser mes crevasses. Je n’avais personne autour de moi pour me donner des conseils. Avec le recul, j’aurais du en profiter pour demander plus de conseils, poser plus de questions, mais comment aurais-je pu m’y prĂ©parer ? Tout avait l’air de si bien se passer… Donc, au retour Ă  la maison, je douille, il faut l’avouer. Je fais la grimace quoi, mais apparemment on passe toutes par lĂ . Alors on prend « son mal en patience ». MĂȘme si c’est franchement dommage de souffrir autant, c’est juste un moment Ă  passer plus ou moins long me dis-je, donc ça devrait bientĂŽt aller mieux. Le problĂšme c’est que plus ça dure plus je suis focalisĂ©e sur cette douleur et j’ai du mal Ă  penser Ă  autre chose… Une SF passe nous voir quelques jours aprĂšs notre rentrĂ©e pour vĂ©rifier que tout se passe bien. Selon elle, bĂ©bĂ© tĂšte bien, elle me propose des Ă©chantillons d’une autre crĂšme (vea olio). Je pense que ça aide, mais les crevasses ne guĂ©rissent toujours pas.

Donc les jours passent, et plus ils passent plus je me dis que je suis passĂ©e Ă  cĂŽtĂ© de quelque chose. Ce n’est pas normal d’avoir mal. Je demande conseils sur internet, je lis pleins de choses, je regarde des vidĂ©os… je vais prendre conscience de l’importance de la prise en bouche du bĂ©bĂ©, de la position du bĂ©bĂ© etc. Je me dis donc que je suis sur la bonne voie pour guĂ©rir. Seulement parfois j’ai Ă  faire Ă  un bĂ©bĂ© Ă©nervĂ©, mĂȘme quand je lui propose le sein dĂšs son rĂ©veil comme il est conseillĂ© de faire. L’Ă©nervement du bĂ©bĂ© lors de la mise au sein peut venir de plusieurs choses : le lait ne sort pas tout de suite, bĂ©bĂ© n’est pas bien positionnĂ©, il a mal au ventre, quelque chose le gĂšne… mais on n’est jamais sĂ»r et ce peut tout autant ĂȘtre autre chose (mais quoi ? Peut-ĂȘtre est-il seulement agitĂ©, peut-ĂȘtre sent-il mon malaise…).

Et par la suite, la douleur va empirer, se faire plus intense, plus aiguĂ«. C’est au un mois de mon bĂ©bĂ© que j’ai cette pensĂ©e « ce n’est pas normal d’avoir autant mal »… Les crevasses, une fois qu’on en a trouvĂ© la cause, elles doivent normalement finir par guĂ©rir ! Je relis un chapitre sur les douleurs aux seins dans le livre de la leche league. J’ai les symptĂŽmes. Oui je les ai. Les symptĂŽmes de la candidose… Ă  ce moment-lĂ  je suis heureuse, si ce n’est pas les crevasses c’est que ce n’était pas de ma faute, et si c’est la candidose je vais pouvoir en guĂ©rir. On ne peut pas vraiment savoir comment on attrape cette mycose, et le bĂ©bĂ© n’avait pas de muguet apparant dans la bouche, d’oĂč le fait aussi que j’ai optĂ© pour cette possibilitĂ© assez tard. Mais chez moi tout y Ă©tait : tĂ©tons rosĂ©s, douleurs aiguĂ«s comme des brĂ»lures, crevasses qui ne guĂ©rissent pas… Bref, je suis maintenant tellement contente d’avoir persĂ©vĂ©rĂ© et trouvĂ© le problĂšme, jamais je n’aurais pu abandonner l’allaitement, impossible ! C’était trĂšs douloureux mais ça m’aura rendue plus forte.

AprĂšs avoir consultĂ© une conseillĂšre en lactation, qui ne peut pas confirmer que c’est bien ça, je fonce chez le pĂ©diatre. Il me prescrit un traitement (fluconazole, moi qui ne retient jamais le nom de mes mĂ©dicaments pour le coup celui-lĂ  je ne vais pas l’oublier ! Et crĂšme ketoderm). Normalement en 5 jours c’est bon. Sauf qu’en 5 jours, ce n’est tourjours pas bon. Je rajoute Ă  mon traitement du daktarin pour bĂ©bĂ©, plus tard on essaye le violet de gentiane. Toujours mal. Je lis un article qui parle d’un certain rĂ©gime alimentaire qui aiderait Ă  se dĂ©barrasser de cette saletĂ© (arrĂȘter le sucre, le gluten, le lait de vache…). Au deuxiĂšme rendez-vous de mon bĂ©bĂ©, je dis au pĂ©diatre que j’ai toujours mal. Au troisiĂšme rendez-vous, pareil. Mon bĂ©bĂ© a trois mois et maman a toujours mal.

On continue Ă  persĂ©vĂ©rer, on ne lĂąche pas. Parfois j’ai l’impression qu’à guerit, que j’ai moins mal, mais ça finit toujours par revenir…

Ce que je retiens donc des dĂ©buts de mon allaitement c’est l’importance de demander conseil et de s’informer. Et ensuite tout simplement il faut avoir confiance en son bĂ©bĂ© et en soi mĂȘme aussi. Allaiter est le meilleur pour lui et pour vous alors continuez ! Pour notre part, je dois dire que mon bĂ©bĂ© assure bien depuis le dĂ©part, il m’a impressionnĂ©e, j’Ă©tais tellement fiĂšre et contente. D’oĂč le fait que je me sentais perdue quand ça n’allait plus… MalgrĂ© la douleur, aucune mĂšre ne devrait abandonner l’allaitement, l’allaitement n’est pas innĂ©, il s’apprend et tout apprentissage demande de la patience. Gardez confiance, persĂ©vĂ©rez, ayez confiance et tout ira bien. VoilĂ , pour finir retenez que avoir mal est normal, avoir trop mal pendant trop longtemps non… Toutes les chances sont maintenant de votre cĂŽtĂ© pour rĂ©ussir votre aventure lactĂ©e.

Pour finir, quelques vidĂ©os problĂšmes de succion ; la bonne prise de sein ; douleurs aux tĂ©tons, quelques sites mamanlune ; LLL ; lecrat et enfin les livres qui m’ont bien aidĂ©e L’art de l’allaitement maternelManuel trĂšs illustrĂ© d’allaitement  ; Allaitement de la naissance au sevrage.  Si vous ĂȘtes sur Instagram, il y a une formidable communautĂ© de maman sur ce rĂ©seau, elles vous aideront sans problĂšme et rĂ©pondront Ă  vos questions immĂ©diatement !

Merci de m’avoir lue ! HĂąte d’en savoir plus sur votre expĂ©rience de l’allaitement maternel… 💩

With a lot of Milk, Pachamaman

P a c h a M a m a n Maman d'un petit bout d'homme depuis octobre 2018, je me lance dans l'Ă©criture d'un blog et vous emmĂšne avec moi si vous le voulez bien dans ma quĂȘte d'une vie plus simple, plus naturelle, plus sereine, plus Ă©panouie, plus crĂ©ative, plus consciente et plus intense chaque jour !

2 Comments

    • PachaMaman

      Coucou Nanakie ! Merci !
      Ça a durĂ© plusieurs mois, c’était trĂšs trĂšs long et ça a complĂštement bousculĂ© mon allaitement… pourtant je ne peux pas m’en vouloir j’ai fais tout ce que je pouvais, j’aimerais pouvoir encore allaiter normalement aujourd’hui mais ce n’est pas possible il s’est habituĂ© au biberon malheureusement donc c’est devenu trĂšs compliquĂ©, sĂ»rement qu’un jour ça finira par s’arrĂȘter (certainement quand je commencerai Ă  travailler) et c’est dĂ©jĂ  un peu comme si c’était finis d’ailleurs. C’est pas facile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *