Maternité,  Naissance

Les 100 premiers jours avec bébé

Déjà nostalgique ? Je le crois bien... à cause d’un petit soucis technique sur mon site, je réécris mon article sur le quatrième trimestre, cette période que j’ai adoré plus que tout. Aujourd’hui bébé a déjà 5 mois mais quand il en avait 3, je me disais qu’il en aurait 3 pour toujours. Malgré la nostalgie, je suis émerveillée de le voir changer (et un peu fatiguée aussi mais tout va bien et c’est le plus important), je vous laisse découvrir la façon dont j’ai vécu cette jolie aventure...

« 3 trimestres dedans, 1 trimestre dehors »

Et la boucle est bouclée. Cela fait une année complète que tu existes. Et oui, le dernier trimestre prend fin à partir du 3ème mois de bébé (quoi, tu aurais déjà un an ??).

Le quatrième trimestre, on en parle peu, « 3 trimestres dedans, 1 trimestre dehors », c’est une phase importante pour le bon développement de son bébé, et c’est également très important pour la mère car c’est la période minimale dont elle aura besoin pour retrouver son équilibre interne (les mamans qui reprennent le travail au bout de ces trois mois d’ailleurs, vous êtes des Warriors !). J’ai trouvé pour ma part que ce serait intéressant de prendre le temps pour regarder toute l’évolution qui a eu lieu pendant ses premiers mois de vie intra-utérine si intenses… parler de toutes ces choses que je ne connaissais pas et auxquelles je ne m’attendais sûrement pas.

La rencontre, le coup de foudre…

Ce petit être chéri qu’on attendait tant est enfin là, comment gérer le quotidien ? Qui va nous apprendre à bien nous occuper de ce petit bonheur à quatre pattes ? Comment se retrouver avec son chéri maintenant qu’on rentre pour de bon dans notre nouveau rôle de parent ? Tant de questions se posent… Mais avant tout, prenons en compte l’importance de la découverte de ce nouveau monde pour notre tout petit.

Le quatrième trimestre est appelé ainsi car le bébé a besoin de temps (et la mère aussi) pour s’adapter à son nouveau monde. Après la naissance, le bébé a besoin d’être en continuité avec sa vie d’avant. Il aura besoin de toute l’attention et la proximité de sa mère (désolée par avance si parfois j’oublie de mentionner le père, mais faut-il préciser qu’il n’est jamais très loin ?…) durant ses premiers jours pour bien grandir et se sentir en sécurité. Il appréciera l’odeur, la voix, la peau et le son du cœur de la maman qui lui rappellera sa vie intra-utérine. C’est aussi durant ce temps là que bébé pleure le plus, c’est le seul moyen pour lui d’exprimer ses besoins…

Les 100 premiers jours de bébé sont donc primordiaux pour découvrir son tout petit qui vient de naître et apprendre tout doucement à le comprendre. Est-il comme je l’avais toujours imaginé ? Ce qui est rigolo à ce sujet c’est que quand j’étais enceinte je disais sans cesse « je me demande bien à quoi il ressemble ! » c’était difficile pour moi d’imaginer, les images des échographies ne sont pas forcément parlantes. Mais une fois qu’il était là c’est comme si j’avais toujours connu son visage ! Quel sentiment incroyable.

Chaque nouveau jour est un miracle

Le quotidien devient un joyeux bordel ; bravo, vous êtes parent(s) ! L’une des choses les plus dures est vraiment d’oublier l’état de sa maison et l’état de son assiette quand on devient parent ; on ne peut plus tout contrôler et c’est normal. Lâchez prise…

Les 100 premiers jours de bébé sont bien plus formateurs que n’importe quelle expérience de vie ; malgré les cris ou les pleurs vous devez continuer à réfléchir et à faire les bons choix (heureusement que l’instinct est un peu là pour ça aussi…) alors que vous y perdez clairement vos neurones avec tous ces cris de bébé ! Et puis vous êtes sûrement souvent seule avec bébé si vous êtes la maman, car papa travaille et les proches sont peut-être loins ou pas toujours disponibles. Pour ma part, j’ai bien profité le plus longtemps possible de ces moments où nous n’étions que tous les deux, ces moments paisibles et tranquilles qui laissent de doux souvenirs. Même si je me suis sentie parfois perdue, je reprenais vite pied car le plus important dans l’histoire ce n’était pas moi mais mon bébé.

Puis surtout, pendant ce temps-là, il faut savoir faire une pause, appuyer sur stop et profiter. Cela demande un peu de temps tout de même pour comprendre son bébé. A-t-il faim ou veut-il seulement dormir ? Aura-t-il trop chaud ou trop froid ?… Je ne sais pas si vous savez mais en Turquie, le premier mois suivi de la naissance et un peu plus, la mère est aidée par les autres femmes de sa famille pour toutes les tâches quotidiennes. Au Pérou, la mère reste carrément couchée au minimum 40 jours pendant que ses proches prennent le relais pour prendre soin de la maison et des autres enfants ! Le pied n’est-ce pas ? Ces informations je les ai lu dans un super magazine gratuit et en ligne sur l’allaitement que je vous conseille, il y a toujours des super informations : Hot Milk Magazine.

Il ne faut pas avoir honte de se faire aider pendant cette période si vous le pouvez (encore plus si vous attendez une paire de bébés !!), la maman doit être disponible à 100% (voire 300…) pour bébé. Plus haut je disais que j’aimais me retrouver seule avec mon bébé mais je ne réalisais pas avant de le vivre qu’un peu d’aide aurait été bien soulageant. Je voulais tout faire, et parfois me culpabiliser de n’en pas faire assez alors que rester en pyjama toute la journée, il n’y a pas de mal à ça quand même ?! Aujourd’hui je sais que si une femme de mon entourage devenait mère, et s’il m’était possible bien sûr de lui proposer de l’aide, ce serait un bonheur. Je sais aussi qu’à l’avenir, je n’hésiterais pas à demander de l’aide dans la mesure du possible.

Ne pas rester enfermés

C’est sûrement un gros avantage quand on est dans le sud c’est évident (je me rappelle d’un jour en novembre où on sortait sans veste…). L’hiver, on ne l’a pas trop senti passer, je n’ai pas eu trop besoin de bonnet ou de gants par exemple, et puis on n’a pas de problème de pluies à répétition à déplorer (comme c’est le cas de la ville d’où je viens – Strasbourg). Sortir avec son bébé est très important pour rester connectée au monde. Malgré le brouhaha de la grande ville, nous sortions et marchions autant que possible. Vive le portage (profitez-en, bébé s’endort très vite les premières semaines en portage !).

La famille s’agrandit

Le bébé peut souvent être sujet à des discordes au sein d’un couple ; c’est important de le rappeler, c’est tabou, mais on ne le sait tous : tout le monde se dispute. Ce que je peux dire par rapport à tout ce que j’ai pu voir ou entendre : ne laissez pas la fatigue vous submerger. Quand vous sentez que la fatigue vous gagne, sachez dire « ce n’est pas le moment de parler »… Nous avons eu la chance (je ne sais pas vraiment si c’est de la chance mais on va simplifier) d’avoir eu un bébé qui a toujours fait ses nuits. C’est un peu comme si nous étions en phase sur nos heures de sommeil depuis sa naissance. Alors la nuit bébé mange une à deux fois mais ce n’est pas ça le plus fatiguant car il se rendort aussitôt après avoir mangé (et maman aussi). Ca n’empêche pas d’avoir des journées des fois très tumultueuses ! Le plus fatiguant c’est d’arriver à garder l’esprit clair et suffisamment de neurones pour savoir ce que nous demande bébé ; un jour on croit avoir réussi à décrypter ses cris, et le lendemain on se rend compte qu’on n’a finalement rien compris ! Mais heureusement, quand j’étais trop fatiguée pour réfléchir, papa lui savait toujours quoi faire. Dès que j’avais un doute je pouvais me poser avec lui et discuter (y a que les mamans qui perdent leurs neurones, et leurs cheveux par la même occasion, dans cette histoire ???), la communication est primordiale dans un couple. C’est le ciment. Si vous pouvez éviter le plus possible les querelles, et profiter d’un dodo de bébé pour vous ressourcer d’ondes positives (et de sommeil), allez-y !

Après les 100 premiers jours…

Vous avez certainement vécu pendant ces moments vos premiers échanges avec bébé, tout comme nous : sourires, regards, caresses, rires, gazouillis… Tout ça n’est que le début, d’autres belles découvertes restent à venir… bébé va bientôt apprendre à se retourner, à s’asseoir puis à ramper, il commencera bientôt la diversification et commencera aussi à se régler sur le jour et la nuit au fur et à mesure, et peut-être fera-t-il bientôt ses nuits comme vos proches aiment à le demander… Dans tous les cas, l’important est de continuer à écouter son bébé et de savourer cette vie pleinement.

Qui mieux que son bébé peut nous apprendre à devenir maman, ou papa ?

Cette phase d’apprentissages et de découvertes que représente ce dernier trimestre est singulière et unique pour chaque parent. Comment l’avez-vous vécu ?

Merci de m’avoir lue, à très vite j’espère, PachaMaman

P a c h a M a m a n Maman d'un petit bout d'homme depuis octobre 2018, je me lance dans l'écriture d'un blog et vous emmène avec moi si vous le voulez bien dans ma quête d'une vie plus simple, plus naturelle, plus sereine, plus épanouie, plus créative, plus consciente et plus intense chaque jour !

2 Comments

  • Chamssy

    Merci pour ce bel article !
    C’est vrai les 100 premiers jours de bébé sont très formateurs, on fait plein de découvertes et on prend ses repères petit à petit. Si on peut avoir de l’aide c’est superbe car c’est exténuant pour une nouvelle maman. Moi pour chaque accouchement (deux en tout) j’ai eu l’aide de ma mère qui venait habiter carrément chez moi au moins pour le premier mois. Je lui en suis reconnaissante car sinon je n’aurai pas pu m’en sortir seule surtout que papa travaille beaucoup et à des heures pas possibles !

    • PachaMaman

      Hello, je te remercie pour ton commentaire ! Ça me fait plaisir que mes articles soient lus et plaisent 😊 je pense que tu réalises bien la chance que c’est finalement d’avoir une personne en soutien quand on vient de donner la vie ! Pour moi ça a pris plus de temps mais heureusement le papa était très présent malgré son travail ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *